Le CD de la BO de La Colline aux coquelicots

Publié le par Shirubi

CD-BO-La-Colline-aux-coquelicots.jpgAprès l'annonce du film chez les Studio Ghibli, celle de l'album illustré par Glénat et du shôjo par Delcourt, il ne manquait plus qu'un seul ingrédient à ce shôjo, oui mais lequel ?! La réponse est bien sûr la partie instrumentale du film.  En effet, Wasabi Records sortira un CD de la bande originale de La Colline aux coquelicots pour le 04 janvier 2012. Vous y retrouverez toutes les musiques du compositeur Satoshi Takebe interprétées par Aoi Teshima et Kyû Sakamoto. Ce CD inclut 29 chansons et un livret pour le prix de 17,99€.

 

À noter que le film lui est prévu pour le 11 janvier 2012 dans les salles françaises.

 

Voici quelques mots du réalisateur :

« Pour la musique du film je voulais quelque chose de frais et de léger, adapté pour un film mettant en scène des jeunes adolescents vivants en 1963. Satoshi Takebe a très bien compris l’esprit du film, il a composé des titres au-delà de nos espérances... » raconte le réalisateur, Gorô Miyazaki.

 

Résumé :

Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d'une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l'horizon. Au lycée, quelqu'un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C'est peut-être l'intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu'Umi n'a pas manqué de remarquer... Attirés l'un par l'autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d'activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu'à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d'un secret qui entoure leur naissance et semble les lier… Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l'aube d'une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d'amitié, d'amour et d'espoir. 

 

Sources : Manga Sanctuary et Wasabi Records

 

Shirubi

Commenter cet article