Sekaiichi Hatsukoi - Episodes 1 à 7

Publié le par misami_hirota

 

sekaiichi-hatsukoi.jpg

 

 

10

 

Après l’adaptation en anime couronnée de succès de Junjô Romantica, le studio Deen réalise une autre série de la mangaka NAKAMURA Shungiku pour cette saison. Encore en cours de diffusion au Japon, Sekaiichi Hatsukoi a tout pour dépasser son illustre aîné.

 

Le premier OAV sorti en mars 2011 au Japon peut être considéré comme l’épisode 0 de la série. Il raconte le passé commun d’Onodera Ritsu et Takano Masamune. L’anime, diffusé à partir du mois d’avril, commence 10 ans plus tard. Ritsu devient éditeur de shôjo manga malgré lui et tombe sur une ancienne connaissance qu’il a voulu oublier, Takano. Avec le temps, ils ont eu du mal à se reconnaître, mais dès que la bulle a éclaté, Takano n’a qu’une idée en tête: reconquérir Ritsu!

 

Les personnages de la série sont tous des adultes, ça change beaucoup des romances de lycéens qu’on trouve souvent dans les yaoi. Nous faisons la rencontre de trois couples tous liés au monde de l’édition, le couple principal étant Takano et Ritsu. A cause d’un traumatisme du passé, Ritsu refuse catégoriquement de tomber amoureux et évite son chef comme de la peste. Il résiste sérieusement aux avances de celui-ci même s’il ressent quelque chose pour lui. C’est un vrai jeu du chat et de la souris que nous jouent Ritsu et Takano. Pour une fois, les personnage ne tombent pas dans les bras l’un de l’autre dès le premier épisode. Ils sont véritablement attachants et drôles. Ritsu mérite bien son rôle de personnage principal tant sa personnalité et son comportement sont intéressants et complexes (au moins pour un yaoi). Des situations à mourir de rire s’enchaînent aux côtés de certains moments dramatiques, il y a un vrai équilibre entre ces deux éléments.

 

N’oublions pas, ce sont des adultes, donc ils ont un boulot. Ici, le travail souvent oublié des éditeurs de manga est mis en avant. Nous découvrons le monde impitoyable des éditions et le staff étrange du magazine de shôjo Emerald en même temps que Ritsu, qui commence à se passionner et se donne à fond pour son nouveau métier. Les péripéties de notre héros pimentent encore plus un récit déjà dynamique mais ne le surchargent pas pour autant. L’histoire ne s’essouffle pas une seule seconde et on savoure chaque épisode avec délice. On peut observer certains clins d’œil à Junjô Romantica, la série phare de l’auteur, puisque les deux séries se déroulent dans le même univers.

 

L’une des nombreuses qualités de l’adaptation anime de Sekaiichi Hatsukoi est son chara-design ultra-soignée et très proche de l’œuvre original. Les couleurs sont douces et lumineuses. Doublé d’une animation de bonne qualité, le rendu est donc très agréable à regarder, sans compter des chibis adorables. 

 

misami_hirota


sekaiichi-hatsukoi2-copie-1.jpg

Résumé

Ritsu Onodera, 25 ans, est un nouvel éditeur chez Marukawa. Alors qu'il ne travaillait que sur de la littérature sérieuse jusque là, on l'assigne aux mangas ! Et aux shôjo mangas qui plus est ! Lui qui ne lit aucun manga et encore moins du shôjo...
Mais ce n'est pas le pire, sans doute faut il mentionner l'éditeur en chef tyrannique et exécrable sous les ordres duquel il travaille. Pourtant leur relation ne se limite pas qu'à de simples rapports professionnels, et ce, en raison d'un certain passé commun....

(source: yaoi-ouji)

 


 

 


 

sekaiichi hatsukoi screensekaiichi hatsukoi screen1sekaiichi hatsukoi screen2sekaiichi-hatsukoi-screen3.pngsekaiichi-hatsukoi-screen4.pngsekaiichi-hatsukoi-screen5.png

 

 

Fiche signalétique En bref...

Titre : Sekaiichi Hatsukoi

 

Auteur : NAKAMURA Shungiku

 

Studio: Studio DEEN

 

Nombre d’épisodes: 12 épisodes + 2 OAVs

 

Année de sortie: 2011

 

Editeur VF: Kazé

+ Les atouts

  • Un chara design alléchant et une très bonne réalisation dans l’ensemble.
  • Les personnages sont tous des adultes donc peu de mièvreries
  • La personnalité contradictoire de Ritsu qui a beaucoup changé en 10 ans. 
  • Le monde des éditions et ses aléas (délais dépassés…)
  • Un humour à toute épreuve qui fait danser même une mouche!
  • Les clins d’œil à Junjô Romantica qui font plaisir aux fans.
  • Un jeu du chat et de la souris qui sort de l’ordinaire.
  • Les génériques!!
  • Il y en a beaucoup trop…

- Les inconvénients

  • Le second couple présenté ne sort pas des sentiers battus (pour être franche, il est carrément naze).

 

Vous aimerez peut être...

junjou_romantica.jpg junjou romantica 2 tsuki... vignette

Publié dans Articles à garder

Commenter cet article