Senpai to kanojo

Publié le par YaSu

senpai to kanojo

8

 

Nambo Atsuka nous présente Senpai to kanojo, un shojo qui mêle la romance et school-life. La série se termine en huit chapitres, soit deux volumes. Apparu la première fois en 2004 dans le magazine de prépublication Betsufure (Kodansha), Senpai to kanojo propose une histoire simple mais surtout réaliste. Elle permet aux lectrices de se sentir impliquées, aidées notamment par les illustrations des sentiments de l'héroïne, à la fois naturels, doux et touchants. L'auteur nous conte la vie d'une lycéenne qui cherche éperdument l'amour. Elle présente une quête semée d'obstacles et souligne son oeuvre par un merveilleux coup de crayon.

 

Au premier abord, l'histoire semble banale, rien de bien étincelant. Pourtant, l'ensemble est plaisant. Senpai to Kanojo expose des scènes quotidiennes intéressantes, sans trop faire l'erreur de tomber dans le cliché du shojo senpai-to-kanojo-03.jpgtraditionnel. Nambo Atsuka prend le temps de décrire chaque étape qui amène l'héroïne à découvrir de nouvelles émotions. Le personnage principal nommé Rika, commence sa vie de lycéenne et entre dans un club assez étrange. Cela entraîne quelques situations comiques, néanmoins au début du manga. Le club de culture dans lequel Rika est embarquée, est un endroit où on fait un peu ce que l'on veut finalement. Il peut être un jour, un club de sushi et le lendemain un club d'origami par exemple. Dès les premiers regards, la jeune fille a un coup de foudre pour le pilier de ce club qui se nomme Mino-Senpai.

 

Seulement, rien n'est acquis d'avance pour Rika. Par la suite, le manga installe un triangle amoureux et fait apparaître une rivale de poids à notre protagoniste. Belle et intelligente, celle-ci dévoile des caractéristiques qui pourraient séduire n'importe quel garçon. Parmi eux, il est question de Mino. À partir de cette instant, l'auteur fait remarquer toute la détresse de Rika mais aussi ses doutes, ses craintes par l'intermédiaire de cette situation que Rika rencontre pour la première fois : un amour à sens unique. On appréciera la personnalité de la jeune fille car elle montre une attitude honnête vis-à-vis d'elle-même mais aussi des autres personnages et des réactions plutôt compréhensibles.

 

Le gros point fort de Senpai to kanojo est son chara design. Les dessins parlent d'eux-mêmes. Ils sont beaucoup plus communicatifs que les dialogues. Chaque page n'ayant aucune réplique, procure des émotions, donne l'impression que le temps s'est figé et laisse place à la contemplation qui se traduit la plupart du temps par un évènement majeur.

 

Ce manga est certes loin d'être mémorable, mais reste très sympathique pour la simplicité de son scénario qui se veut réaliste et pour son chara-design très appréciable. Malgré tout, il y a un goût d'inachevé car l'histoire aurait pu être plus approfondie et enrichie en contenu. Dommage.

 

 

YaSu


senpai to kanojoRésumé

Le lycée c'est l'occasion de toutes nouvelles choses dans la vie de Rika, une nouvelle cantine, une nouvelle classe et surtout, un nouveau club à fréquenter.
Et par le plus grand des hasards elle tombe sur le plus bizarre d'entre tous, le club de découvertes, bien sûr, sous ce nom se cache une bande de lycéens avides de s'amuser. C'est donc tout naturellement que Rika et sa meilleure amie rejoignent ce club aux milles et une aventures, mais celle de notre héroïne sera évidemment de tomber amoureuse.
Un amour parsemé d'embûches et d'épreuves...

Source : daily manga 


 

Télécharger la série sur le site de la team Sweet Blood


 

senpaitokanojov01c01a00bi2.jpg senpai to kanojo 02


 

Fiche signalétique En bref...

Titre : Senpai to kanojo

Auteur : NANBA Atsuko

Genre : Shôjo, Drame, Romance, School Life

Editeur VO : Kodansha

Prépublication : Betsufure

+ Les atouts

  • Une héroïne attachante 
  • Les émotions de Rika sont plutôt bien retranscrites tant par son chara-design que par ses pensées : on compatit à sa douleur.
  • Un chara-design de qualité
  • Son réalisme

- Les inconvénients

  • Un scénario un peu trop classique qui risque de rebuter les connaisseurs du genre.
  • Une fin qui laisse sur sa faim
  • Bien trop court
  • Un goût d'inachevé par un manque de contenu
  • Des personnages secondaires souvent passés aux oubliettes

Vous aimerez peut être...

 16-life kimi-ga-suki.png

Publié dans Séries terminées

Commenter cet article